Fourcade entend adoucir "HPST"  Abonné

Publié le 10/11/2010

Crédit photo : ©GARO/PHANIE

Dix-huit mois après le vote de la réforme "HPST", députés et sénateurs tirent en sens inverse. Le sénateur UMP des Haut-de-Seine, Jean-Pierre Fourcade, qui préside de comité de suivi et d’évaluation de la loi Bachelot, vient de mettre la dernière main à une proposition de loi qui synthétise treize propositions pour « adoucir » le texte voté en juillet 2009. Pour la médecine de ville, il propose de supprimer les deux mesures qui fâchent à savoir l’obligation de déclarer ses absences et la taxe de 3 000 euros pour les réfractaires au contrat santé solidarité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte