Fin de vie : réactions contrastées à la feuille de route de Hollande

Publié le 15/01/2014

Crédit photo : ADMD

L’annonce mardi par François Hollande d’une solution d’aide médicalisée pour certains malades douloureux et incurables, a été plutôt bien reçu par les partisans de l’euthanasie. Dans un communiqué, Jean-luc Roméro (photo) accueille la proposition "avec intérêt". Toujours sur ses gardes, le président de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) se montre plus inquiet par l’ "accord le plus large possible" promis sur le sujet par le président. Réclamant le droit à l’euthanasie, il met en garde les pouvoirs publics contre "une loi Léonetti de gauche qui ferait consensus mou(... et qui laisserait à certains -mandarins médicaux, religieux, membres de la famille mal intentionnés- led roit de s’opposer à la volonté de celui qui souffre et qui se trouve en situation avérée de fin de vie."

De son côté, Jean Léonetti, auteur de la loi de 2005 qui porte son nom regrette une nouvelle fois le flou dans les intentions du chef de l’Etat en la matière, qui "ne favorise pas la clarté pourtant nécessaire au débat public sur ce sujet complexe." Le débat sur la fin de vie est donc loin d’être clos. Jean-luc Romero brandissant dans son communiqué, l’avis de la "conférence citoyenne" qui s’est prononcée mi-décembre pour une légalisation du suicide médicalement assisté. a l’inverse, Jean Léonetti rappelle au président les contributions du Pr Didier Sicard et celle du CCNE sur le sujet: "tous deux ont émis des avis convergents écartant sans ambiguïté l’euthanasie compte tenu des dérives constatées dans les pays qui l’ont légalisé."


Source : legeneraliste.fr