Feu vert de l’Europe aux pilules de 3e et 4e génération

Publié le 11/10/2013

Alors que la France avait décidé, en début d'année, d’en restreindre fortement l'usage, l'agence européenne du médicament (EMA) s'est déclarée vendredi favorable aux pilules de 3 et 4e générations dont les bénéfices restent supérieurs aux risques, selon elle, malgré un taux plus élevé d'accidents par thromboses veineuses. En réponse à une saisine de la France pour que soient revues les recommandations médicales pour ces produits, la commission spécialisée de l'EMA qui s'est penchée sur la question, le Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (Prac) n'a pas fait de distinction claire entre pilules de 1/2e génération d'un côté et de 3/4e génération de l'autre, contrairement à ce qu'avaient réalisé les autorités sanitaires françaises en début d'année. Le Prac a jugé, dans cet avis diffusé vendredi, que globalement "les bénéfices de tous les contraceptifs oraux combinés (COC) continuent d'être supérieurs aux risques". "Il n'y a aucune raison pour qu'une femme qui prend un COC sans problème arrête sur la base de cette évaluation", souligne l'EMA. Après son avis sur Diane 35, c’est la deuxième fois sur ce dossier que l’Europe prend une position différente de la France.


Source : legeneraliste.fr