Faut-il traiter au-delà de cinq ans?  Abonné

Publié le 15/04/2011
Il a été question, à l’ECCEO, de savoir quel traitement instaurer chez une patiente ostéoporotique en présence de fracture avérée, et quelle conduite tenir après cinq ans de traitement.

Tout d’abord, « en l'absence d'étude comparative sur les différentes molécules utilisées dans l’ostéoporose, il est difficile d'orienter le choix en première intention », rappelle le Pr Cortet, qui avoue toutefois «qu’il existe des éléments de réponse en fonction de l'efficacité sur les fractures autres que vertébrales ». Par ailleurs, une molécule – l’acide ibandronique – devrait très prochainement sortir de la course.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte