Faut-il élargir la prescription des médecins coordonnateurs d’Ehpad ?

Publié le 03/12/2014

Crédit photo : BURGER/PHANIE

"Je veux ici vous rappeler mon désir d’étudier les conditions dans lesquelles les médecins coordinateurs pourraient prescrire, toujours dans la recherche d’une prise en soins toujours plus adéquate et adaptée. » La petite phrase prononcée la semaine dernière lors des Assises du médecin coordonateur par la secrétaire d’Etat aux personnes âgées a fait littéralement bondir le Syndicat des médecins coordonnateurs en Ehpad (SMC-Ehpad). Il faut dire que Laurence Rossignol avait fait précéder sa suggestion -élargir, au-delà de l’rgence le droit de prescription des coordonnateurs d’Ehpad- d’un commentaire qui ne pouvait pas laisser indifférent l’assistance, évoquant le fait que, souvent dans les Ehpad, le médecin coordonateur suggérait aux médecins traitant de faire telle ou telle prescription...

Dans un communiqué, le SMC-Ehpad, affilié à la CSMF, s’insurge contre cette piste : "la moitié des médecins coordonnateurs en fonction dans les EHPAD sont aussi des médecins généralistes libéraux qui ont un exercice mixte, et la plupart d’entre eux sont en désaccord avec cette proposition," soutient Bernard Oddos, qui rappelle que "les relations entre médecins traitants et médecins coordonnateurs ne sont pas des relations de subordination." Au-delà, le président du SMC-Ehpad s’inquiète des arrières-pensées de la ministre : "Veut-on la généralisation du Tarif Global avec uniquement la présence de médecin salarié ? Veut-on demander au médecin coordonnateur d’assumer la médecine de soins à périmètre constant, sans moyens supplémentaires ? Veut-on écarter les médecins traitants libéraux des EHPAD ?, " s’interroge-t-il. Et de replacer aussi sa critique dans le cadre plus vaste de l’opposition de la CSMF à la politique de santé de l’avenue de Ségur : "En écartant les médecins traitants des EHPAD, on voit bien encore une fois que le dépeçage de la médecine générale libérale continue..."


Source : legeneraliste.fr