Rythmologie

FA : regain d’intérêt pour la cardioversion  Abonné

Publié le 03/02/2012
Avec des taux de succès proche de 90 %, la cardioversion électrique apparaît comme une option séduisante pour réduire certaines FA symptomatique. Mais tous les patients ne sont pas de bons candidats.

Dans la fibrillation auriculaire, « la conversion connaît un regain d'intérêt, constate le Pr Jean-Claude Deharo (Marseille). Ce choix thérapeutique implique toutefois de bien poser la question de sa nécessité ». La conversion s'impose devant une défaillance hémodynamique non contrôlable, une cardiomyopathie rythmique, ainsi que dans les FA secondaires (hyperthyroïdie, chirurgie cardiaque, infection aiguë) après correction de la cause.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte