Examens médicaux : trop, c’est trop selon l’Académie

Publié le 13/04/2013

Trop d'échographies, d'examens biologiques, de bilans de santé, d'ordonnances de médicaments, de recours à l'imagerie "lourde", voire à des interventions chirurgicales, sont réalisés de façon abusive et sans discernement, déplore l'Académie de médecine, qui, pointe la responsabilité des prescripteurs, mais pas seulement. Dans son rapport, l'Académie regrette que l'examen clinique minutieux du patient soit insuffisamment pris en compte, y compris dans les études médicales. Le peu de temps qui lui est consacré, le principe de précaution, le risque de judiciarisation, le consumérisme médical expliquent bien des excès, selon l'Académie. Les Académiciens épinglent notamment les répétitions inutiles d'analyses, les prescriptions floues style "bilan thyroïdien" ou "bilan hépatique", et les analyses redondantes. Elle questionne l'utilité des bilans de santé gratuits proposés par l'Assurance maladie, «alors qu’une étude très récente conclut que cette pratique ne réduit pas la morbidité et la mortalité, ni globalement, ni pour les pathologies cancéreuses, ni pour les maladies cardiovasculaires.» Enfin, le rapport s'étonne que l'Assurance Maladie rembourse la répétition abusive, et potentiellement nocive, de mammographies effectuées en dehors du cadre du dépistage organisé du cancer du sein.


Source : legeneraliste.fr