Eva Joly : plus de maisons de santé, des labos plus contrôlés et moins de pollution

Publié le 15/01/2012

"Une grande partie des maladies sont dus à la pollution de l'air, de l'eau, des aliments, à l'utilisation intensive de pesticides, au tratement massif des animaux d'élevage aux antibiotiques". C’est ce qu’affirme Eva Joly, candidate EELV à la présidentielle, qui a préconisé samedi la prévention des maladies grâce à la réduction des pollutions et de meilleures habitudes alimentaires, lors d'une visite à Rennes consacrée à la santé. "Il y a de plus en plus de cancers et de maladies chroniques, il est faux de dire qu'on ne sait pas pourquoi. La plupart d'entre elles sont des maladies de société", a-t-elle déclaré."Nous souhaitons agir beaucoup plus en amont sur les causes de cancer et de diabète pour que nos concitoyens tombent moins malades", a-t-elle ajouté. La candidate écologiste, qui s'exprimait à l'issue d'une visite du CHU rennais de Pontchaillou, a plaidé pour des habitudes alimentaires plus saines et "une agriculture paysanne sans chimie ni OGM, qui améliore la qualité de vie des paysans et des consommateurs". La candidate a également demandé "la fin des rentes de l'industrie pharmaceutique qui fait des bénéfices à deux chiffres et qui comme les autres multinationales ne paie pas d'impôts". A ce propos, Eva Joly a souhaité "une nouvelle façon de rémunérer les laboratoires pour les médicaments réellement innovants, en distinguant le prix de la recherche du prix du médicament". La candidate a également proposé la création de "maisons de santé accessibles à tous sur tout le territoire", face aux déserts médicaux et au "manque d'accès aux soins des plus démunis".


Source : legeneraliste.fr