Euthanasie: le "show" de l’ADMD réunit 2000 personnes et deux candidats

Publié le 25/03/2012

Ni François Hollande, pourtant favorable à une modification de la législation sur la fin de vie, ni Nicolas Sarkozy ou François Bayrou qui y sont hostiles ne se sont rendus samedi au cirque d’hiver à Paris, où les partisans de la légalisation de l’euthanasie organisait une réunion publique poru populariser leur combat. Le meeting de l’Association pour le droit à mourir dans la dignité (ADMD) qui a réuni près de 2.000 personnes pour ce meeting qui visait à réclamer une "loi d'ultime liberté" pour légaliser "l'aide active à mourir" a en revanche accueilli Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon acquis à cette cause. Le rassemblement a démarré par une intervention du maire socialiste de Paris, Bertrand Delanoë, soutien de longue date. "Je milite pour qu'on puisse exercer son droit à mourir dignement. C'est un des droits fondamentaux" a-t-il déclaré à la tribune du Cirque d'hiver. Nicolas Sarkozy était représenté par le député européen Philippe Juvin et François Hollande par la députée George Pau-Langevin.

Au total, Jean-Luc Romero, président de l'ADMD et conseiller régional PS d'Ile-de-France a estimé que l'association avait "réussi son pari : faire en sorte que la question de l'euthanasie fasse débat" durant la campagne électorale. Ce rassemblement était le point d’orgue d’une campagne choc, ciblant Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen et François Bayrou, les trois candidats opposés à une évolution de la loi Leonetti.

Le matin du même jour, Jean Leonetti, l'auteur de la loi de 2005, a critiqué la position de François Hollande qui consiste, selon lui, à "légaliser l'euthanasie". "L'acte médical ne peut être un acte de tuer. Quand une société accepte de donner la mort aux plus vulnérables, même à leur demande, elle va à l'encontre du principe même du droit à la vie qui est le fondement de nos valeurs", a souligné M. Leonetti dans une tribune publiée vendredi dans Libération.


Source : legeneraliste.fr