Europe : l’OGM de la discorde autorisé dans l’UE

Publié le 11/02/2014

Un nouveau maïs OGM, le TC1507, va donc être autorisé à la culture dans l'UE malgré l'opposition de 19 pays et du Parlement européen, quatre Etats ayant refusé de se joindre aux opposants. "Il n'y a pas de majorité qualifiée contre et la Commission européenne doit approuver cette autorisation de culture", a expliqué Tonio Borg, le commissaire chargé de la Santé et de la protection des Consommateurs à l'issue d'un débat public entre les ministres des Affaires européennes à Bruxelles. Tonio Borg n'a pas indiqué quand cette autorisation sera effective.

Cinquante voix ont manqué aux 19 pays opposés à la culture de ce maïs OGM pour réunir la majorité qualifiée requise de 260 voix, à la grande déception du ministre français Thierry Repentin. Alors que trois délégations -l'Irlande, les Pays-Bas et la Roumanie- ont apporté leur soutien au front du refus emmené par la France, qui totalisait alors 210 voix, tous les espoirs des opposants aux OGM ont été anéantis lorsque la République Tchèque (12 voix) puis la Belgique (12 voix), l'Allemagne (29 voix) et le Portugal (12 voix) ont annoncé leur décision de s'abstenir, ce qui équivalait a soutenir les cinq pays favorables à la culture: Espagne, Royaume-Uni, Suède, Finlande et Estonie. "Nous sommes dans une situation incongrue, car une minorité de pays est susceptible d'imposer un choix à une majorité", a commenté Thierry Repentin."

Ce dossier OGM est le cauchemar de Tonio Borg, qui se débat avec depuis son arrivée à Bruxelles. Le commissaire maltais à la santé s’est justifié comme il pouvait mercredi, rappelant que la Commission a été obligée de relancer le dossier du maïs TC1507 en novembre, après avoir été condamnée par la Cour de Justice de l'UE pour les retards pris dans la procédure d'autorisation, lancée en 2001 et bloquée depuis 2009 du fait des dissensions entre Etats... La Cour lui avait donné trois mois pour s'exécuter et ce délai expire mercredi, a-t-il souligné.

"Si le maïs TC1507 est autorisé, les Etats membres auront la possibilité de bloquer cette culture sur leur territoire", a pourtant assuré le commissaire Borg. Ce devrait a priori être le cas du Parlement français devrait adopter le 10 avril prochain une proposition de loi interdisant la culture du maïs transgénique en France, en particulier le maïs TC1507. Quatre OGM ont obtenu une autorisation de culture, mais un seul est encore cultivé: le maïs MON810 du groupe américain Monsanto, qui a demandé le renouvellement de cette autorisation. Les autres, deux maïs (BT176 et T25) et la pomme de terre Amflora, ont été abandonnés.


Source : legeneraliste.fr