Et ailleurs ?  Abonné

Publié le 25/06/2010

Dans les pays nordiques, les soignants ont toujours collaboré et le nombre de médecins est si faible que les transferts se font de facto (exemple de l’Irlande : 160 médecins pour 1 000 infirmières).

Au Royaume-Uni, l’État prend partiellement en charge la rémunération des secrétaires médicales, afin de décharger les médecins des tâches administratives qui les submergent.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte