Essais nucléaires en Polynésie : la Sécu locale va porter plainte contre l'État

Publié le 06/07/2011

La Caisse de prévoyance sociale (CPS, la Sécu polynésienne) va porter plainte contre l’État français pour obtenir le remboursement des quelque 200 millions d'euros qu’elle estime avoir déboursés pour traiter les pathologies liées aux essais nucléaires, a annoncé mercredi un de ses administrateurs à l'AFP. La CPS estime avoir pris en charge à 100 % les dépenses de santé de 5 046 malades, qui souffrent ou ont souffert de l'une des 18 pathologies recensées par la loi Morin, potentiellement liées aux expérimentations nucléaires effectuées en Polynésie française entre 1966 et 1996. « La loi Morin n'indemnise qu'au cas par cas. Sur 12 dossiers, un seul a obtenu un remboursement à hauteur de 2 %, ce n'est pas sérieux » a déclaré à l'AFP Hiro Tefaarere, membre du conseil d'administration de la CPS et premier vice-président de l'Assemblée de la Polynésie française. La CPS, qui a estimé ses dépenses à 27 milliards de francs Pacifique (226 millions d’euros), demande donc un remboursement sous forme de forfait, ce qui aurait été, selon elle, « admis par le cabinet du ministère de la Défense ». L'organisme de protection sociale souhaite mobiliser le gouvernement polynésien et l’assemblée locale, et prendre un cabinet d'avocat international afin d'accélérer le dossier et de négocier un forfait plus important.


Source : legeneraliste.fr