Si " Le Généraliste" était paru en octobre 1898

Epître d'un malade à son médecin

Publié le 10/10/2015

À Monsieur le Baron Dubois :

Toi qui depuis trois mois me prescris la sagesse

Et dans l'inaction fais languir ma jeunesse,

Cher Docteur, en ce jour, sur mon infirmité

Jette, je t'en supplie, un regard de bonté.

Les travaux de Vénus sont si doux à mon âge !

Mais comment à Paphos faire un pélerinage,

Lorsque tu m'as naguère à languir condamné

Pour un mal qui n'est point encore déraciné !

Je sais bien que, riant de ma frayeur mortelle,

Tu traitas ce mal-là de pure bagatelle ;

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)