Enquête judiciaire sur les suites tragiques d’une appendicectomie

Publié le 12/10/2013

Un chirurgien a été entendu jeudi à Versailles par la police dans l'enquête sur la mort d'Elody, 17 ans, qui avait succombé le 25 septembre des suites d'une banale opération de l'appendicite. Se plaignant de maux de ventre, l'adolescente de Sartrouville (Yvelines), à une vingtaine de 20 km à l'ouest de Paris, avait été admise le 24 septembre à la clinique de Saint-Germain-en-Laye pour y subir une opération de l'appendicite. Mais l'intervention avait mal tourné et l'aorte de l'adolescente avait été perforée à deux reprises, occasionnant une importante hémorragie, comme l'a confirmé depuis l'autopsie. Alors qu'elle souffrait de graves complications, elle avait été transférée le jour-même vers le centre médico-chirurgical de l'Europe, dans la ville voisine de Port-Marly où elle était décédée le lendemain. Le parquet de Versailles a rapidement ouvert une enquête préliminaire après la plainte de la famille pour "homicide involontaire". Des expertises médicales vont être ordonnées pour éclaircir les circonstances de ce drame. Lors de son audition, le médecin, 56 ans, qui intervient dans la clinique en tant que libéral, a affirmé qu'il ne comprenait pas comme l'événément avait pu se produire, selon une source proche de l'enquête. Le chirurgien a été relâché jeudi soir à l'issue de sa garde à vue dans les locaux de la Sureté départementale des Yvelines. L'Agence régionale de santé (ARS) a ouvert une enquête administrative qui suit son cours.


Source : legeneraliste.fr