Diabète

En attendant les recommandations …  Abonné

Publié le 16/12/2011
Pas de grandes études ni de molécules révolutionnaires mais des recommandations invalidées, et le retrait de la pioglitazone… L’année 2011 aura été plutôt morose pour le diabète qui a pris de plein fouet le contre coup de l’affaire médiator. Et continue de digérer a posteriori les données des études Accord ou Advance qui remettent en cause le « lower is better » dans le diabète de type 2. Avec en toile de fond l’idée d’un traitement de plus en plus personnalisé. L’année 2012 pourrait être plus clémente avec l’arrivée annoncée d’une nouvelle classe médicamenteuse au mode d’action inédit et la promesse de futures recommandations. Même si sur ce point rien n’est gagné comme le souligne le Pr Bernard Bauduceau (hôpital du Val-de-Grâce, Paris)

Crédit photo : ©DR

Le Généraliste En Septembre dernier la société française du diabète a publié un livre blanc alertant sur la progression du diabète en France dont la prévalence a presque doublé en 10 ans. La situation est-elle si préoccupante ?

En France, la situation est certes moins critique que dans certains pays, mais le nombre de diabétiques progresse de façon régulière avec une prévalence du diabète de type 2 (DT2) qui atteint désormais près de 4,2 % de la population. Cette progression va de pair avec celle de l’obésité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte