En Afghanistan, les fermetures des centres de soin, armes de guerre des talibans

Publié le 26/09/2017

Depuis le mois de janvier, près de 200 cliniques et dispensaires ont dû fermer leurs portes, au moins temporairement en Afghanistan. Selon le ministère de la Santé, les insurgés talibans en font un "moyen de pression" afin d'obtenir davantage de cliniques dans les zones qu'ils contrôlent pour y faire soigner leurs combattants. Récemment, de nombreux établissements ont baissé leur rideau sous pression des talibans dans la province méridionale de l'Uruzgan, une des plus pauvres du pays.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)