En 15 ans, le profil des infarctus a changé  Abonné

Publié le 14/09/2012

La mortalité à 30 jours des infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST (STEMI) a reculé de 68 % mais la part des patients de moins de 60 ans augmente, et les femmes sont aux premières loges selon la compilation de quatre registres français. Ce résultat en demi-teinte est à mettre sur le compte d’une part des progrès de la logistique de la reperfusion et d’autre part sur la prévalence croissante du tabagisme et d’une hausse de l'obésité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte