Emprises des caisses : Big Sister, la Sécu is watching you...  Abonné

Publié le 06/11/2015

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Les exemples ne manquent pas pour illustrer le phénomène. Il y a quelques jours encore, une généraliste rémoise de 35 ans téléphonait à Marcel Garrigou-Granchamps : elle va fermer son cabinet en décembre, fatiguée d’être inquiétée pour ses prescriptions d’indemnités journalières (IJ). « La pression est extrêmement importante depuis une dizaine d’années, assure celui qui anime la cellule juridique de la FMF depuis sa création, en 2005, l’Assurance Maladie ne se rend pas compte de la violence des courriers qu’elle envoie aux médecins ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte