Emmanuelli tire la sonnette d’alarme pour le Samusocial

Publié le 25/06/2011

Le fondateur du Samusocial de Paris se trouve confronté à des restrictions budgétaires de l'Etat, son financeur à 92 %. Aujourd'hui, "le Samusocial, avec la coordination du 115", numéro national d'urgence et d'accueil des sans-abri, "est en danger" à cause du manque d'argent, estime Xavier Emmanuelli, qui fut secrétaire d'Etat à l'Action humanitaire d'urgence de Jacques Chirac de 1995 à 1997. Selon lui, l'impact est direct sur l'hébergement des défavorisés, que ce soit dans l'hébergement en hôtel, dont le financement a été amputé de 25% et qui concerne essentiellement des familles pauvres ayant des problèmes de logement, ou l'hébergement d'urgence, qui accueille surtout des personnes isolées souffrant généralement de problèmes physiques et/ou psychologiques. Vétuste et délabré, le centre d'hébergement d'urgence Yves-Garel (XIe arrondissement), le seul à Paris du Samusocial, où dorment tous les soirs 57 hommes et 38 femmes, fermera ses portes jeudi pour plusieurs années de rénovation. Un bâtiment de secours a été trouvé par le Samusocial pour les hommes dans le XVe arrondissement. Rien pour les femmes, moins nombreuses dans la rue mais beaucoup plus vulnérables, par manque de fonds.


Source : legeneraliste.fr