Elisabeth Hubert, acte II  Abonné

Publié le 23/04/2010

Cela ne manque pas de panache ! Faire appel à Elisabeth Hubert pour « organiser une grande concertation sur la médecine de proximité », c’est un peu l’ouverture à l’envers. Le Président nous a habitués à bousculer les lignes. Et, une fois de plus, il ne manque pas de culot. Face au malaise des médecins généralistes libéraux, il n’hésite pas à nommer une « jupette » remerciée au moment du Plan Juppé. Elisabeth Hubert, ex-médecin généraliste, connaît bien le secteur pour s’y être confronté voilà bientôt 15 ans comme ministre de la Santé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte