Egalité vs sécurité  Abonné

Publié le 15/11/2013

Près de 39 ans après la loi Veil dépénalisant l’avortement, l’IVG serait elle toujours « un droit à part » ? Fermetures d’établissements, inégalité d’accès à l’IVG, culpabilisation des femmes, absence de choix de la méthode abortive médicale ou chirurgicale… Le rapport du Haut Conseil à l’Egalité entre les hommes et les femmes qui vient d’être remis à la ministre des Droits de la femme pointe nombre de points noirs dans le dispositif français de l’avortement. Un inventaire qui ne tient pas que de l’argumentation idéologique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte