Effets indésirables : ce que vous disent les VM

Publié le 29/05/2013

Les visiteurs médicaux n’informeraient pas assez les médecins généralistes des effets indésirables des médicaments, selon une étude internationale rendue publique mercredi par l'Inserm. Effectuée auprès de 255 médecins exerçant à Vancouver, Montréal, Sacramento et Toulouse, l'étude a montré que les informations apportées par les visiteurs médicaux concernaient plus souvent les bénéfices que les risques des médicaments. Dans 59% des visites promotionnelles étudiées, aucun effet néfaste du médicament n'a été mentionné par le visiteur médical, un pourcentage encore plus élevé (66%) à Vancouver et Montréal. La situation est un peu meilleure en France avec une mention plus fréquente des risques évoqués (61% des cas), mais il ne s'agit en général que des effets indésirables bénins et fréquents. La France ne ferait en revanche pas mieux que les autres pays étudiés lorsqu'il s'agit des effets indésirables "graves" qui ne sont mentionnés que dans 6% des cas, selon l'étude. Au total, les 2/3 des médecins du panel international estiment que la présentation qui leur avait été faite pouvait les inciter à prescrire le médicament promu de façon "assez probable" ou "très probable". On pouvait s’en douter...

Enquête réalisée auprès de 255 médecins entre mai 2009 et juin 2010 après le passage de chaque visiteur médical.

Source : legeneraliste.fr