Dysfonctionnement sexuel au féminin : encore beaucoup d'inconnues  Abonné

Publié le 18/06/2010

Les données objectives concernant le dysfonctionnement sexuel chez les femmes sont plus pauvres. La part de l'organicité étant plus faible chez la femme, les études épidémiologiques sont moins parlantes, bien que certaines semblent retrouver un peu plus de dysfonctions sexuelles en cas de maladies métaboliques ou cardiovasculaires. Il est évident que comme chez l'homme, toutes les pathologies altérant la qualité de vie, l'image du corps ou imposant des horaires de soins contraignants retentissent sur la sexualité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte