DVD 30 DVD à gagner sur www.legeneraliste.fr  Abonné

Publié le 06/03/2009

Crédit photo : ©DR

Pour quitter l’armée de réserve par anticipation, le réalisateur israélien, Ari Folman, a du, au cours d’une dizaine de séances avec un psychologue, raconter son expérience lors de la première guerre du Liban. C’est ainsi qu’il a découvert des « trous noirs » de certains événements dans sa mémoire. Comme les massacres de Sabra et Chatila auxquels il assista. Il avait alors 19 ans. C’est pour raconter son histoire et combler ces trous qu’il a réalisé « Valse avec Bachir », en inventant le premier documentaire d’animation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte