Neurologie

Du sur-mesure dans l’Alzheimer et le Parkinson  Abonné

Publié le 17/12/2010
Pas de révolution diagnostique ou moléculaire en 2010 pour ces deux maladies neurodégénératives, mais une prise en charge de plus en plus personnalisée, avec les moyens disponibles… Revue de détail.

Si le précurseur de la dopamine, la L-Dopa, reste le traitement de référence de la maladie de Parkinson, les différentes autres familles de médicaments, agonistes dopaminergiques et inhibiteurs enzymatiques (comme les IMAO-B), peuvent être associées en des combinaisons “vertueuses“ puisqu’elles autorisent de moindres doses de chacune de ces molécules.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte