Congrès Balint

Du plaisir à soigner malgré tout ?  Abonné

Publié le 26/02/2010
A l'occasion du 38e congrès de la Société Médicale Balint (octobre 2009), le plaisir et le malaise des soignants était au cœur de la réflexion des participants. Malgré un contexte de plus en plus hostile à leur égard, certains médecins trouvent toujours du plaisir à soigner. Témoignage.

Crédit photo : ©BSIP/BOL/BEGSTEIGER

Dominique Delfieu est médecin généraliste à Paris dans le XVIIIe arrondissement. Il est aussi attaché au service d'oncologie de l'hôpital Saint-Louis de Paris. Malgré les accablantes contraintes réglementaires qu'il subit quotidiennement, il témoigne de ce qui reste de son plaisir à soigner.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte