Si « Le Généraliste » était paru en juillet 1909

Du danger de se fourrer les doigts dans le nez…

Publié le 10/07/2015

« Un brave père de famille, âgé de 45 ans, est venu me consulter en juillet 1907, adressé par mon ami le Professeur Imbert, de l’Ecole de médecine de Marseille. Ce malade présentait une tuméfaction du nez, principalement localisée à l’aile gauche et à la sous-cloison. Cela faisait penser à de la folliculite diffuse ou à un début d’érysipèle. L’examen rhinoscopique né ne révélait rien de particulier, qu’une très petite érosion siégeant à la partie supérieure du ventricule du lobe du nez, à gauche.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)