Un film, un médecin

Dr Françoise Gailland

Publié le 05/07/2011

voir un extrait video

Année de production : 1975

Réalisation : Jean-Louis Bertucelli

Avec : Annie Girardot, François Périer, Isabelle Huppert, Suzanne Flon, Jean-Pierre Cassel

L’histoire : le Dr Françoise Gailland (Annie Girardot) a tout sacrifié à sa vie professionnelle, dirigeant son service hospitalier d’une main de fer. Sa vie personnelle est beaucoup plus incertaine, n’entretenant plus que des liens épisodiques avec son mari (François Périer), négligeant ses deux enfants et passant d’un amant à l’autre. Une certaine routine s’est installée jusqu’au jour où tout s’emballe. C’est d’abord sa fille (Isabelle Huppert) qui lui annonce qu’elle est enceinte. C’est ensuite son fils qui commet un vol pour qu’on s’intéresse à lui. C’est enfin le cancer découvert au décours d’une visite de routine qui frappe Françoise Gailland. Effondrée, celle-ci s’enfuit quelques jours avec son dernier amant en date, Daniel (Jean-Pierre Cassel). Finalement, elle rejoint le giron familial et se réconcilie avec les siens, décidée à lutter de toutes ses forces contre la maladie.

Notre avis : Peu de films ont été consacrés aux femmes médecins et ce n’est pas celui-ci qui va sauver la mise. Les bons sentiments n’ont jamais fait les grands films. Malgré une distribution prestigieuse, on s’enfonce vite dans les clichés et les stéréotypes. Tout est fait ici pour faire pleurer Margot. Dommage, car le livre de Noëlle Loriot dont le film est tiré était autrement émouvant, racontant avec simplicité l’expérience vécue d’une femme médecin affrontant de face et en pleine connaissance de cause son cancer.

Bref, un « nanar » comme on n’en fait plus à regarder au second degré. Chapeau bas, néanmoins à Annie Girardot qui fait là un numéro exceptionnel qui lui a valu le César de la meilleure actrice.

A noter : le film est actuellement diffusé sur Ciné+ star. Prochaines programmations le 8 juillet à 21 h, le 10 juillet à 0h15, le 14 juillet à 1h55, le 15 juillet à 6h35 et le 17 juillet à 6h05


Source : legeneraliste.fr