DPC : le ministère de la Santé semble ouvert à une renégociation

Publié le 27/11/2010

La publication des décrets et arrêtés d’application du DPC (développement professionnel continu), que l’on disait imminente lors du départ de l’avenue de Ségur de Roselyne Bachelot, n’est sans doute pas pour tout de suite. Alors que la CSMF et le SML réclament avec force une remise à plat complète de cette réforme de l’obligation de formation et d’évaluation des médecins libéraux, Annie Podeur a laissé entendre samedi 27 novembre que le ministère de la Santé pourrait accepter de rouvrir le dossier. La patronne de la DHOS (Direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins) du ministère de la Santé a en effet indiqué à l’intention des deux syndicats : « sur le DPC, je suis prête à en faire un dossier de relecture entre nous. » L’ouverture est discrète, l’expression prudente, mais elle a été comprise de la part des responsables du SML en congrès à Lyon, comme un feu vert du ministère de la Santé à une renégociation. Quelques minutes auparavant, le président Jeambrun avait encore réclamé « la renégociation complète de ce monstre. »


Source : legeneraliste.fr