DPC : le collège de médecine générale demande un an de plus de transition

Publié le 15/03/2012

Le Collège de médecine générale qui regroupe les associations, organismes de formation et sociétés savantes en médecine générale estime que le manque de moyens menace le nouveau DPC. Alors même que les décrets sont sortis, mettant en place une obligation de DPC pour l'ensemble des professionnels, le Collège estime en effet que, «si le DPC se met en place sans une réflexion préalable avec les professionnels et sans prendre en compte l’expérience des années passées, les risques sont majeurs de voir le nombre de jours financés et indemnisés réduits à deux pour tous» au lieu idéalement de huit par an, et de voir se développer «de pseudo formations à bas prix, tirant le dispositif vers le bas». En outre, le Collège redoute dans les conditions actuelles, «la mise en danger des associations de formation continue les plus expérimentées sur l’ensemble du territoire.» Au total, « sans moyens financiers, et sans volonté politique forte, le dispositif de DPC sera mort né,» prédit le Collège, qui «compte tenu des difficultés préconise une 3éme année transitoire permettant d'assurer l'année 2013 sur le modèle actuel.» A ce jour, seule 2012 était prévue comme une année de transition entre FMC et DPC.


Source : legeneraliste.fr