« Double Portrait »  Abonné

Publié le 10/11/2010

176 touches : le piano à quatre-mains ou deux interprètes qui communient dans le plaisir musical de la douce intimité. Cet exercice requiert un intense effort d’écoute découlant d’une entente parfaite. Mieux encore, d’une complicité secrète amplifiée ici par le fait que Bill et Renee sont unis dans la vie. L’équilibre est primordial, c’est la clé de la réussite.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte