Doser le PSA à bon escient  Abonné

Publié le 23/04/2010
Le dosage du PSA est un test essentiel pour dépister le cancer de la prostate. Mais utilisé sans discrimination, il incite à traiter plus que nécessaire.

Le taux de PSA n’est pas spécifique du cancer de la prostate. L’augmentation de la valeur du PSA total peut s’expliquer par une infection (prostatite), une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) volumineuse ou un cancer de la prostate. C’est donc un marqueur complexe, qui doit être interprété en fonction du contexte, et notamment des données du toucher rectal. Le PSA libre n’a pas d’intérêt en première intention, mais seulement après une première série de biopsies négative pour déterminer s’il est nécessaire de les répéter.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte