Éditorial

Dos au mur  Abonné

Publié le 12/12/2014

Crédit photo : ©PHANIE

On ne badine pas avec la fin de vie. François Hollande, qui reçoit ce vendredi le rapport des députés Leonetti et Claeys sur le sujet, en est, plus que n’importe qui, conscient. Le président – qu’on a parfois critiqué pour sa légèreté ou son inconstance – a bien compris que la question est primordiale, non seulement parce qu’elle touche au cœur même de la destinée humaine, mais aussi parce que, finalement, elle concerne absolument tout le monde, quel que soit l’âge, le milieu social, le genre ou les opinions politiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte