Un film, des médecins

« Doctor Bull » de John Ford

Publié le 22/07/2010
Après « Arrowsmith », John Ford dresse le portrait d’un médecin de campagne au grand cœur qui, face à l’ingratitude et à l’intolérance, fait preuve d’un courage et d’une grandeur d’âme exemplaires.
un médecin humaniste comme les aime John Ford

un médecin humaniste comme les aime John Ford

Fiche technique

Année de réalistation : 1983

Avec : Will Rogers (Dr George 'Doc' Bull) , Vera Allen (Mrs. Janet 'Jane' Cardmaker, veuve de Charles Edward Cardmaker/ compagne de Bull), Marian Nixon (May Tupping), Howard Lally (Joe Tupping), Berton Churchill (Herbert Banning, frère de Janet), Louise Dresser (Mrs. Herbert Banning), Andy Devine (Larry Ward)

Scénario: S. Kaylin, d’après un roman de James Gould Cozzens

Production : 20th Century Fox

Noir et blanc, 76 minutes

L’histoire

Depuis plus de 20 ans, le Dr George Bull se consacre sans relâche à son métier dans une petite bourgade de Nouvelle-Angleterre, forçant l’admiration de tous. Mais un simple commérage suffit à faire de lui un paria ou presque. Ce qu’on lui reproche : d’aller voir trop souvent une jeune veuve, Mrs Cardmaker qui, à la tête de sa ferme approvisionne le village. Il doit bientôt faire face à la médisance, la calomnie et personne ne veut le croire quand une épidémie de typhoïde éclate. Après avoir failli être remplacé, il retrouve l’estime de ses concitoyens en sauvant un jeune paralytique, sa guérison faisant la une des journaux.

L’avis de la critique

Ce premier film de la trilogie Will Rogers (Doctor Bull, Judge Priest, Steamboat Round the Bend) traite un grand thème fordien: l’être humain, sa sensibilité, sa simplicité. […] Développé avec humour et sincérité, ce film nous fait vivre la vocation et le sacrifice d’un médecin qui exerce sa profession de manière exemplaire malgré tous les obstacles. Disponible, bon chrétien, simple, timide face à celle qui deviendra sa femme et qui le soutiendra dans les épreuves, le Dr Bull est non seulement un médecin du corps mais aussi un médecin du cœur (In « Le Guide des films, Jean Tulard)


Source : legeneraliste.fr