Diversification alimentaire : pas d’excès de zèle  Abonné

Publié le 21/05/2010

Les parents de nourrisson à haut risque allergique sont généralement invités à retarder la diversification alimentaire, et à repousser l’introduction des aliments les plus allergisants, à 6 mois, voire un an. Pour ces enfants deux fenêtres d’introduction ont été définies. Une première, entre 4 et 7 mois, où il est conseillé d’introduire progressivement des aliments cuits de préférence : légumes, fruits, poissons et viandes. Durant la deuxième fenêtre d’introduction, au-delà de 12 mois, les aliments les plus allergisants peuvent être proposés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte