Éditorial

Distorsion  Abonné

Publié le 06/03/2015

L’actualité nous plonge parfois dans des situations qui obligent notre pensée à faire de grands écarts. Le Conseil de l’Europe vient d’épingler la France pour ne pas avoir encore interdit clairement toutes les formes de châtiments corporels sur les enfants, telle la fessée, contrairement à la majorité de ses voisins. Comme si la fameuse raclée franchouillarde, que notre justice considère comme « un droit de correction », était forcément source de traumatismes futurs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte