Polyarthrite rhumatoïde

Diminuer la souffrance  Abonné

Publié le 19/06/2009
De nouveaux critères de classification pour la PR marquent l'arrivée de nouveaux traitements comme les anti-TNF alpha et la nécessité de dépister précocement les PR potentiellement chroniques et/ou érosives.

Crédit photo : ©VOISIN/PHANIE

L’arrivée des anti-TNF alpha a pousser à réviser les critères de classification de la PR pour prévenir mieux et plus précocement l'activité de ce rhumatisme inflammatoire et les dommages structurels ostéoarticulaires qui y sont associés. Cette nouvelle classification repose sur le génotypage HLA-DRB1 à partir d'une classification des allèles S1, S2, S3P, S3D.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte