Diabétiques : faut-il abaisser la TA sous la barre des 130 mmHg ?

Publié le 11/02/2015

Abaisser la tension artérielle en dessous de 140 mmHg permet de réduire les complications associées à l’HTA chez les patients diabétiques : mortalité, accidents cardiovasculaires, accidents vasculaires cérébraux, albuminurie, rétinopathie. Tels sont les résultats d’une méta- analyse incluant 40 études randomisées rassemblant 100 000 diabétiques de type 2, conduite par le Pr Bryan Williams de l’University College of London et publiée dans le Jama du 10 février. Ce travail montre aussi que certains évènements comme l’AVC ou l’albuminurie sont encore davantage réduits lorsque la TA est abaissée en dessous de 130 mmHg. Les auteurs en concluent que, pour certains patients à risque élevé d’AVC, de rétinopathie ou d’albuminurie, un traitement hypotenseur pourrait être envisagé, même si leur TA systolique est inférieure à 140 mmHg, pour atteindre des valeurs inférieures à 130 mmHg. Selon Bryan Williams , certains patients diabétiques jeunes, non encore porteurs de complications liées au diabète, pourraient aussi bénéficier de cette approche.

Ces résultats sont discordants avec ceux de l’étude Accord, parue il y a cinq ans, qui préconisaient de maintenir une TA chez le diabétique en dessous de 140/90mmHg, comme pour le reste des hypertendus.


Source : legeneraliste.fr