Diabète sous influence médicamenteuse  Abonné

Publié le 09/09/2011

Diverses molécules fréquemment prescrites peuvent déréguler la glycémie, en particulier dans certaines conditions cliniques. C'est le cas des anti-psychotiques qui augmentent d'autant plus le risque de développer un diabète que les troubles mentaux sont souvent associés à une augmentation de la résistance à l'insuline. Certains patients peuvent ainsi développer un diabète très rapidement après le début du traitement. Le rôle délétère de ces traitements ne s'explique pas seulement par la prise de poids mais pourrait aussi impliquer insulino-résistance et cellules bêta.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte