Congrès de l’EASD (Berlin, 1er-5 octobre 2012)

Diabète et cancer : l’insuline innocentée  Abonné

Publié le 19/10/2012
Diabète et cancer : l’insuline innocentée


©SPL/PHANIE

Lors du congrès de l’EASD (European Association for the Study of Diabetes), l’étude ISICA a clos le débat sur le sur-risque éventuel de cancer avec la glargine, suspectée en 2009 d’être cancérigène. À côté de cette étude, de nombreux travaux ont détaillé une recherche clinique nourrie sur les incrétines, les insulines à longue durée d’action et des molécules qui agissent sur la réabsorption de glucose par le rein.

En 2009, trois publications ont mis le feu aux poudres, suggérant un sur-risque potentiel de cancers liés à l’insuline, précisément la glargine chez des diabétiques de type 2. Rapidement réfutées pour leurs nombreux biais, les études ont néanmoins suscité depuis une multitude d’analyses épidémiologiques. Non encore publiée, l’International Study of Insulin & Cancer (ISICA) vient d’apporter sa pierre à l’édifice avec ses conclusions rassurantes qui ont été largement commentées à l’EASD 2012. Selon le Pr Lucien Abenhaim (London School of Hygiene and Tropical Medicine/ chairman LA-SER)…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte