ADA 2010

Diabète et cancer, les enseignements de l’« affaire Glargine »  Abonné

Publié le 17/09/2010
L’accusation d’un effet particulièrement carcinogène de l’insuline Glargine a remué la communauté mondiale de la diabétologie, même si aujourd’hui plus personne n’ignore les importants biais méthodologiques de l’étude allemande (publiée dans Diabetologia) qui a fait l’effet d’une bombe enjuin2009.

John Mac Lachin ( centre de biostatistiques, université G Washington, Rockville, Etats-Unis ) l’a rappelé à l’ADA 2010 : à ce jour, « il n’existe aucune preuve établissant que Lantus®,notamment à fortes doses , soit la cause, ou soit associé à un risque accru de malignité dans le diabète I ou II ». En revanche, le Pr Serge Halimi souligne que « cette polémique a eu le mérite d’attirer l’attention sur la relation probable entre le diabète en particulier de type 2, l’obésité et la survenue de cancers.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte