Congrès de l’EASD 2010

Diabète de type 2 : ADDITION relativise le traitement hyperintensif  Abonné

Publié le 15/10/2010
ADDITION est une étude, à première vue « négative » car ne faisant pas ressortir de bénéfice tangible d’une multithérapie intensive chez le diabétique de type 2. Elle se révèle pourtant extrêmement instructive.

Gagner quelques millimètres de mercure et millimoles de glycémie au prix de multithérapies complexes, ne produit pas forcément de bénéfices cardiovasculaires perceptibles… Ainsi conclut la vaste étude ADDITION*, menée chez 3 057 patients. L’essai avait pour objectif - outre celui d’un diagnostic précoce du diabète de type 2 (DT2) au sein d’une population à haut risque- de comparer prises en charge intensive et conventionnelle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte