Deuxième plainte contre la maternité de Port Royal

Publié le 04/02/2013

L'avocate d'une jeune femme, dont le bébé était mort in utero à la maternité de Port-Royal à Paris en 2011, a annoncé lundi à l'AFP le dépôt "dans les jours qui viennent" d'une nouvelle plainte pour "homicide involontaire". Cette annonce intervient au lendemain de l'ouverture d'une triple enquête (médicale, administrative et judiciaire) sur la mort in utero d'un bébé il y a quelques jours dans cette maternité, décès imputé par les parents à la saturation de l'établissement. Dans la seconde affaire, cette jeune mère, qui avait déjà connu un premier accouchement difficile en 2006, s'était présentée le 24 novembre 2011 à la maternité, le jour de son terme, pour confier "ses peurs" et demander qu'on "lui fasse une césarienne", selon Libération.fr. La sage-femme, qui l'avait reçue l'aurait renvoyée chez elle. Le lendemain, elle revenait à la maternité et on finissait par se rendre compte que le cœur de son bébé in utero ne battait plus. La jeune femme pointe un service dépassé par les évènements: "J'ai eu l'impression que tout le monde était débordé, ça courait dans tous les sens. Tout est à la chaîne", témoigne-t-elle dans Libération.


Source : legeneraliste.fr