Deux nouveaux facteurs de risque évoqués dans l’autisme

Publié le 20/03/2013

Des hommes devenant père à un âge avancé ont plus de risques de voir leurs propres enfants avoir un garçon ou une fille autiste, comme les femmes maltraitées dans leur enfance, selon deux études publiées mercredi. La première étude menée par des chercheurs britanniques et suédois en Suède montre que le risque d'autisme chez les petits-enfants s'accroît avec l'âge que leur grand-père avait au moment où leur père ou leur mère est né. Les hommes qui avaient 50 ans ou plus quand leur fille est née avaient 1,79 fois plus de risque que celle-ci donne naissance à un enfant atteint d'autisme, par rapport à des hommes devenus pères entre 20 et 24 ans. La seconde étude également publiée dans le JAMA Psychiatry indique que même des mauvais traitements "modérés" accroissent de 60% chez les femmes, le risque d'avoir un enfant autiste comparativement à celles n'ayant jamais subi de tels traumatismes. Cette étude a porté sur plus de 50.000 femmes aux Etats-Unis. Les auteurs relèvent que les mauvais traitements physiques comme psychologiques sont liés à tout un ensemble de problèmes de santé telles l'obésité, l'anxiété et la dépression.


Source : legeneraliste.fr