Première mondiale

Deux naissances après transplantation de tissu ovarien

Publié le 24/02/2010
Une jeune femme danoise a donné naissance a deux enfants après avoir bénéficié d’une transplantation de tissu ovarien. Celui-ci avait été prelevé et congelé avant une chimiothérapie qu’elle avait due subir pour traiter un sarcome de Ewing.

Crédit photo : ©VOISIN/PHANIE

Une Danoise a donné naissance à 18 mois d'intervalle à deux bébés en bonne santé, après transplantation de tissu ovarien décongelé, une première mondiale, selon un article publié dans Human reproduction, la revue de la Société européenne de reproduction (ESHRE). Selon Claus Yding Andersen, professeur de physiologie humaine de la reproduction à l'hôpital universitaire de Copenhague, « c'est la première fois au monde qu'une femme a deux enfants successivement après transplantation de tissu ovarien décongelé ». Ce qui devrait selon lui encourager le développement de la technique de congélation des tissus ovariens pour les jeunes femmes devant subir un traitement susceptible d'endommager leurs ovaires. La patiente, âgée aujourd'hui de 32 ans et co-auteur de l'article, avait dû suivre en 2004 une chimiothérapie après le diagnostic d'un sarcome de Ewing. Auparavant, un tiers de son ovaire droit était enlevé et congelé, son ovaire gauche ayant été supprimé quelques années plus tôt suite à une tumeur bénigne. Le traitement réussi a néanmoins provoqué une ménopause précoce. En décembre 2005, cinq fines pièces de tissu ovarien étaient transplantées dans ce qui restait de son ovaire droit. Celui-ci s’est alors remis à fonctionner. Après une stimulation ovarienne légère, elle donnait naissance à sa première fille, Aviaja, en février 2007, qu'elle allaitait jusqu'en octobre.

Puis, en janvier 2008, retournant à la clinique du Pr Andersen pour un nouveau traitement de fertilité in-vitro qui lui permette de concevoir un autre enfant, elle eut la surprise de constater qu'elle était à nouveau enceinte. Elle donna naissance en septembre à une deuxième fille, Lucca. Depuis, la patiente continue à avoir des cycles menstruels normaux. La famille pourra encore continuer à s’aggrandir car le Pr Andersen rappelle que d'autres morceaux d'ovaire sont toujours congelés, avec une durée de conservation de quelque 40 ans. A ce jour, selon la revue, neuf enfants - y compris ces deux bébés - sont nés à la suite d'une transplantation de tissu ovarien décongelé.

V.H avec AFP

Source : legeneraliste.fr