Si « Le Généraliste » était paru en 1927

Deux curieuses odyssées de médecins devenus rois

Par
Publié le 10/05/2017
Histoire

Histoire

En Martinique, habitait, fin 1923, un médecin de paquebot qui, en 1883, avait pénétré dans le territoire contesté entre la France et le Brésil, bien fourni en armes, dont il équipa une garde prétorienne de Caraïbes Palicoux ; ce qui lui permit de régner au Counani sur un peuple composé de chercheurs d’or, de mulâtres, forçats évadés, Indiens trappeurs et pêcheurs, à l’aide de quatre ministres, mulâtres counaniens.

Cela dura trois ans. En 1886, une émeute, fomentée par Vasconcellos, protestataire, éclata dans Cachipour, la capitale. Le roi dut fuir et fut tancé vertement à Cayenne, non pas d’avoir été le roi, mais de ne plus l’être. Le Dr Lenoel rentra en France et reprit à Amiens sa chaire de professeur d’histologie à l’Ecole de médecine.

Autre médecin-roi, le Dr La Gironnière, Breton originaire du Morbihan qui avait été et était encore aux alentours de 1860 roi d’une des grandes îles Salomon, dans le Pacifique. À la suite d’un assez long règne, il se lassa des grandeurs et voulut revoir la Colonne ; ce fut alors qu’il revint en France. C’était, lisons-nous dans un journal du temps, un homme doux, modeste et philosophe, malgré l’état de sa nouvelle fortune. Mais après un an ou deux de civilisation et de Chaussée-d’Antin, il se laissa reprendre à la nostalgie des forêts de bois de santal, émaillées de serpents à sonnettes, de caïmans, de panthères et de buffles. Il retourna donc dans son île faire une restauration qui a parfaitement réussi et que les bons sauvages, plus commodes que ne l’est notre patrie commune, accueillirent avec des transports de joie et de terribles serments d’inébranlable fidélité.

(La Chronique médicale, 1927)


Source : legeneraliste.fr