Deuil infantile : le trauma du non-dit

Par
Publié le 14/09/2019
Dans « Blessures », François-Xavier Perthuis relate comment la disparition de sa petite sœur est restée un traumatisme. Le kinésithérapeute souligne l'importance de ne pas taire le deuil infantile.
Couverture

Couverture
Crédit photo : DR

La photo d’un bébé trône dans la chambre de ses parents. François-Xavier interroge sa mère. « C’est Christine, ta petite sœur », lui annonce-t-elle. C’est tout ce qu’il apprendra.

Souffre-t-on du deuil de quelqu’un qu’on n’a pas connu ? À la lecture de « Blessures », roman autobiographique de François-Xavier Perthuis, on n’en doute plus. Cette petite sœur décédée bébé lorsqu'il avait deux ans le poursuivra toute sa vie. Le mystère qui entourait Christine l’a rendue omniprésente.

La clé de la résilience, sortir du silence

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)