Pneumologie

Détecter la BPCO et les non dits de l’asthme  Abonné

Publié le 27/02/2009
La BPCO reste largement sous-diagnostiquée. Quant au contrôle de l’asthme, il pâtit d’un dialogue parfois difficile entre le médecin et le patient.

Crédit photo : ©PRIMAL/PHANIE

« Le diagnostic précoce des BPCO est très loin d’être satisfaisant, souligne le Dr Nicolas Roche (Hôtel-Dieu, Paris). Trois patients sur quatre ne savent pas qu’ils sont atteints alors qu’ils vont évoluer vers le handicap respiratoire ». Car la BPCO même asymptomatique a une évolution défavorable avec un retentissement sur la vie quotidienne. La mesure du souffle à l’aide d’un mini-spiromètre électronique est également l’occasion de rappeler l’intérêt du maintien de l’activité physique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte