Courrier des lecteurs

Des urgences pas très urgentes

Publié le 06/12/2019

Il y a quelques semaines, j’accompagnai mon épouse aux urgences dans le 74, pour une suspicion d’embolie pulmonaire. Arrivés à 18 h, nous sommes très bien accueillis, et mon épouse est prise en charge assez rapidement (elle n’est pas en détresse respiratoire). Elle est vue par un urgentiste, puis un cardiologue. Le diagnostic d’entrée n’est pas confirmé, mais le cardiologue préfère la garder du fait d’une désaturation modérée. Il y a un peu de monde, mais apparemment pas de surcharge. Le personnel nous apparaît suffisant. En quittant l’hôpital vers 21 h 30, encore des personnes dans la salle d’attente mais dont l’urgence de prise en charge ne saute pas aux yeux… L’atmosphère d’une salle d’attente de généraliste, en somme ! Propos entendu : « J’ai eu mal au genou en marchant dans la rue et je suis venue. »

Vous aussi, vous voulez réagir à l’actualité médicale ? Adressez-nous vos courriers accompagnés de vos nom, prénom et lieu d’exercice à redaction@legeneraliste.fr

Dr Patrick Leroux, médecin retraité en Haute-Savoie

Source : Le Généraliste: 2891