Des universitaires accusés d'avoir vendu un faux anticancéreux en Espagne

Publié le 11/04/2017

Deux professeurs d'université et trois de leurs collaborateurs sont poursuivis en Espagne pour avoir vendu un faux médicament présenté comme "miraculeux" contre le cancer, pour plus de 600.000 euros au total. "Il y a plus d'une dizaine de plaintes de victimes ayant acheté cette substance", a fait savoir la police espagnole, et l'une d'elles "a versé plus de 25.600 euros pour le traitement de sa fille".

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)